On se laisse vivre à Bora Bora. Une semaine en Voilier sur le Lagon : les meilleurs spots.

bora bora

Il y a la Polynésie Française, il y a Tahiti et les Îles Sous-le-Vent, et il y a Bora Bora. Cette île dont l’imaginaire qui en découle, évoque tout simplement le paradis…

IAORANA amis voyageurs ! (Bonjour, en polynésien)

Si l’île en elle-même, n’a rien à envier à ses petites soeurs, Raiatea l’île sacrée, Taha’a l’île Vanille, ou la très sauvage Huahine, il en est autre chose de son lagon, dont l’étendue et l’infinie palette de bleus, en font un joyau du Pacifique.

On se demande comment la Nature peut-être aussi impressionnante, stupéfiante, tout simplement belle – dur de trouver le terme adéquat.

Mais après 9 mois de voyage, à travers des destinations rivalisant d’atouts, de charme et de caractère, quand on arrive dans ce qu’on appelle « le bout du monde », on se prend une sacré claque. Il n’est pas difficile de se laisser gagner par l’émotion, et je vous peux assurer que votre rétine imprimera ces images à jamais. Bienvenue à Bora Bora.

Quoi de mieux pour le découvrir, en apprécier le dégradé, et choisir son degré de turquoise favoris, que de se déplacer en bateau : voilier, catamaran, charter – il n’y a plus qu’à opter pour l’un de ces fleurons, et partir avec son équipage en explorer les tréfonds.

Une seule entrée pour ces 50 Nuances de BleuLa Passe de Te Ava Nui. D’où apparaît – en la rendant ainsi reconnaissable entre toutes, le mythique sommet de Bora.

Au premier plan, un chapelet de motus : Tapu, Toopua, Ahuna, et Tevairoa, qui encerclent l’île et annoncent déjà le topo : plages de sable blanc, cocoteraies, et autres délices polynésiens.

Un parfum de fleurs de Tiaré, de Vanille et de Coco, dans l’air ambiant… pas qu’une légende mais bien un art de vivre local.

bora bora

De là, s’offre aux explorateurs et grands voyageurs, que nous sommes devenus, une fois le premier pied mis à bord… une liste de spots et mouillages INCONTOURNABLES, à ne pas louper lors d’une croisière sur le lagon, pour se laisser vivre et profiter – car Bora Bora est avant tout là pour ça.

C’est parti !

1/ La Pointe Matira – connue pour être LE lieu d’arrivée de la Hawaiki Nui Va’a, l’une des courses de pirogue les plus célèbres au monde, qui se déroule (pour information) tous les ans en novembre entre Huahine, Taha’a, Raiatea, et Bora Bora. 4 îles à relier, 3 étapes, 129 km de course, environ 80 équipes, un millier de rameurs. En bref, un moment à part dans le monde du sport polynésien, qui mobilise la population de toutes les îles de l’archipel et dont l’arrivée finale, inoubliable, se joue Pointe Matira.

2/ La Pointe Faroone – en face du Motu Piti Aau. Qu’est-ce qu’on y trouve ? Du calme, car l’on y est quasi seul au monde, jetant l’ancre dans la teinte turquoise de son choix, avec pour vue, le magnifique motu bordé d’une plage de sable immaculé, et arboré de quelques centaines de cocotiers et palmiers.
Mais on y apprécie aussi une très jolie petite pension/restaurant, lorsque l’on gagne la terre en annexe, pour un déjeuner local les pieds dans l’eau. Petite parenthèse d’ailleurs à propos de ce que l’on appelle le Ma’a, repas tahitien par excellence, composé essentiellement de Poisson Cru au lait de coco, de purée de Uru (fruit de l’arbre à pain), de bananes Fei cuites, ou encore de Taro, sans oublier les nombreux et savoureux fruits exotiques. Le Ma’a constituant un réel rite culturel et social de partage et de convivialité. Et l’on se régale !
Enfin, la Pointe Faroone est également un très beau mouillage pour observer les raies manta et autres poissons colorées, dans le jardin de corail.

3/ Entre deux resorts de luxe, comme cela a été mon cas entre le St Régis Bora Bora – l’un des plus beaux hôtels avec bungalows sur pilotis,  à mon goût, et le Méridien Bora Bora. Un spot incroyable, non loin du Lagoonarium.

4/ Enfin, pour plus d’animation, un diner raffiné sur table nappée, un magnifique coucher de soleil, ou tout simplement une bonne connexion internet et un wifi accessible (les « gens du bateau » sauront de quoi je parle..!) : le Yacht Club. Côte Ouest de l’île, non loin de la capitale Vaitape. Centre-ville de l’île, qui est d’ailleurs facilement joignable pour tout ravitaillement nécessaire ou prendre la température de la vie locale. Notamment lors des Heiva, fêtes traditionnelles polynésiennes se déroulant tout le mois de Juillet – ambiance garantie !

Et si on voyait cela en images :

Bora Bora

Yacht Club, Bora Bora

Bora Bora

Mouillage au Motu To’Opua, Bora Bora

Bora Bora

Mouillage à la Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

Le St Régis Bora Bora

bora bora

Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

Sur le voilier, Bora Bora

Bora Bora

Le St Régis Bora Bora

bora bora

Mouillage en face du Motu Piti A’au, Bora Bora

Bora Bora

Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

En haut du mat, Bora Bora

Bora Bora

Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

Raie Manta, Bora Bora

Bora Bora

Arrivée sur Vaitape, Bora Bora

Bora Bora

Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

Mouillage au Motu Piti A’au, Bora Bora

Bora Bora

Raie Manta, Bora Bora

Bora Bora

Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

Parachute ascensionnel, Bora Bora

Bora Bora

L’Intercontinental Bora Bora

Bora Bora

Pointe Faroone, Bora Bora

Bora Bora

Arrivée sur Bora Bora

Bora Bora

Mouillage St Régis Bora Bora

Bora Bora

Lagoonarium, Bora Bora

Bora Bora

Fruits tropicaux, Bora Bora

Bora Bora

Coucher de soleil depuis le Yacht Club, Bora Bora

Bora Bora

Mouillage au Motu Piti A’au, Bora Bora

Bora Bora

Pointe Matira, Bora Bora

Bora Bora

Le St Régis, Bora Bora

Bora Bora

Le St Régis, Bora Bora

Bora Bora

Depuis le mât du voilier, Bora Bora

[Le Petit Plus] Et le petit plus à ne pas oublier dans sa valise ? Les maillots de bain de la nouvelle créatrice Julie de Rémur, qui fait sensation à Paris avec sa griffe élégante signée CANOBIO.

Des collections résolument raffinées qui allient formes simples et glamour rehaussées de détails scintillants. Toujours dans un style chic, glam et glitter… A découvrir ici.

Stay Tuned For Life

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Trop de bleu pour mes petits yeux habitués au gris, aaaaargh ! 😀

    Ça a l’air magnifique, merci pour ce voyage à l’autre bout du monde

    • Merci à toi Adrien !
      Je suis sûre que ton œil de photographe s’y ferait très bien !! Et je te souhaite en tout cas vraiment de t’y rendre un jour.
      Amitiés, Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *